Ma Mutuelle Sante . comparateur assurance mutuelle complementaire sante ma mutuelle sante
04 76 66 84 20

 

Accueil Mutuelle Santé > Mutuelle particuliers > 
Cliquez sur l'icone qui correspond le mieux à vos besoins :

Dentaire

Soins

Optique

Hospitalisation

Maternité

Cure thermale

Médecine douce

Prévention

Réunion au sommet le 26-10-2009 à l'Elysée pour les industries de santé

Réunion au sommet le 26-10-2009 à l'Elysée pour les industries de santé

 

Le chef de l'Etat, accompagné de cinq ministres, réunit des patrons de laboratoires pharmaceutiques à l'Elysée cet après-midi dans le cadre du Conseil stratégique des industries de santé. Objectif : renforcer l'attractivité de la France dans ce secteur d'avenir.

C'est l'Arlésienne du secteur pharmaceutique français. Après de très longs mois d'attente, le Conseil stratégique des industries de santé (CSIS) se réunit cet après-midi, pour la première fois depuis près de trois ans. Maintes fois repoussée, cette rencontre au sommet entre les pouvoirs publics et les patrons de la pharmacie sera présidée par Nicolas Sarkozy en personne cet après-midi. Pas moins de cinq ministres - Christine Lagarde, Eric Woerth, Roselyne Bachelot, Valérie Pécresse et Christian Estrosi - seront également de la partie. Programme de travail : « L'attractivité du territoire national pour les plus grands groupes mondiaux du médicament et du dispositif médical », explique l'Elysée.
La question des financements

Pour que la France « accueille davantage d'investissements », le Conseil stratégique doit se pencher sur le financement de la recherche en sciences du vivant par le futur grand emprunt, le développement de la bioproduction, l'organisation de la recherche publique, le fonds d'investissement dans les biotechnologies, la politique d'épidémiologie, les partenariats public-privé, la simplification administrative ou encore l'incitation à fabriquer des médicaments génériques en France.

Parmi les annonces probables : la signature, par les présidents des laboratoires, d'un document commun exprimant leur volonté de doubler le nombre de partenariats public-privé dans les trois ans à venir. Une mesure d'ores et déjà critiquée par la CGT, qui déplore que « l'étranglement financier par l'Etat des laboratoires publics force ces derniers à des partenariats négociés en position de faiblesse avec le secteur privé ».

Mis sur pied par Jacques Chirac en septembre 2004, le CSIS ne s'est réuni que deux fois depuis. Des réunions qui n'ont débouché, jusqu'à présent que sur des mesures de portée limitée, comme la mise en place d'un site de bioproduction pour les jeunes sociétés ou la simplification des procédures administratives pour les essais cliniques.

La dernière réunion était même purement formelle : le Premier ministre de l'époque, Dominique de Villepin, n'y avait pas assisté et elle n'avait donné lieu à aucune annonce précise. Tout juste le gouvernement s'était-il engagé à donner davantage de visibilité aux industriels sur l'évolution de la fiscalité spécifique qui pèse sur eux. Les laboratoires « ont besoin de savoir à quoi s'en tenir »pour « au minimum trois ou quatre années », avait déclaré Xavier Bertrand, alors ministre de la Santé. Mais cette promesse n'a pas été tenue, le taux de la taxe sur le chiffre d'affaires variant tous les ans.

 

Ma Mutuelle Santé

 

 

Source : www.lesechos.fr