Ma Mutuelle Sante . comparateur assurance mutuelle complementaire sante ma mutuelle sante
04 76 66 84 20

 

Accueil Mutuelle Santé > Mutuelle particuliers > 
Cliquez sur l'icone qui correspond le mieux à vos besoins :

Dentaire

Soins

Optique

Hospitalisation

Maternité

Cure thermale

Médecine douce

Prévention

Carte Vitale 1

La Carte Vitale 1

C'est en juin 1997 que la carte Vitale 1 a adopté son aspect visuel actuel. En avril 1998, les premières cartes Vitale familiales commencent à être distribuées en Bretagne. Il faudra attendre juillet 1999 pour que les 37 millions de bénéficiaires de l'époque en disposent.

 

 

 

Carte Vitale 1

La première génération de carte Vitale est dotée de seulement 4 Ko de mémoire à la norme ISO 7816. Initialement sa durée de vie était programmée pour 3 ans. C'est une carte de type "familial", c'est-à-dire contenant les données administratives de l'assuré ouvrant droit et des bénéficiaires ayants droit (conjoint et enfants). La carte peut gérer jusqu'à 19 bénéficiaires. Comme il était prévu qu'elle soit remplacée à la fin du XXéme siècle par Vitale 2 dotée d'un "volet santé", on n'a pas placé de champs contenant la date de fin de droit de l’assurance maladie et de fin du 100%. A partir de septembre 2001, le GIE Sesam-Vitale commence la distribution des cartes Vitale dite "personnelle" pour tous les ayant-droits de plus de 16 ans.

Depuis 1998, 90 millions de cartes Vitale 1 ont été fabriquées par AXALTO/SCHLUMBERGER, OBERTHUR, GEMPLUS, SOLAIC/Schlumberger Sema.

Le masque avait été réalisé par Bull CP8, une filiale de Bull spécialisée dans la conception et le développement des systèmes d'exploitation (masques) utilisés dans les cartes à puce. En février 2001 Schlumberger achète pour 325 millions de dollars Bull-CP8, la filiale du Groupe Bull et externalise cette activité dans Axalto.

L'assurance maladie remplace gratuitement les cartes volées, abimées ou perdues. En 2004, la Direction de la Sécurité Sociale avait proposé lors de la discussion du projet de loi de financement de la sécurité sociale de faire prendre en charge par l'assuré le coût de remplacement des carte perdues. Cette mesure refusée par le Parlement aurait pourtant permis une économie estimée entre 4 et 12 millions d'euros par an selon qu'on prend en compte le coût des cartes seules ou celui de la procédure totale de remplacement.

Il n'y a pas d'information médicales. La carte Vitale 1 ou 2 contient un volet administratif  :

  • le numéro INSEE de l’assuré ;
  • Le nom de famille, le prénom usuel et la date de naissance du titulaire (l'assuré ou un membre de sa famille de plus de 16 ans) et le nom de famille, le prénom usuel et la date de naissance des bénéficiaires éventuels;
  • Trois codes Régime/Caisse/Centre : Un code pour le régime d’assurance maladie obligatoire (régime général, régime agricole, travailleurs indépendants, etc.), un code pour la caisse et un code pour le centre de rattachement ;
  • Les droits aux prestations d'assurance maladie avec les “codes couverture” et les périodes d'exonération en cas d'Affection Longue Durée (ALD). Le code couverture est sur 5 caractères numériques (par exemple 00100 ou 10100). Il est la concaténation du code ALD de un caractère (valeur 0,1,2,3,4,5,6) et du code situation sur 4 caractères. Un code ALD de 1,2 ou 3 signifie que la personne bénéficie d'une exonération du ticket modérateur au titre d'une Affection Longue Durée. Si les prestations de soins sont conformes au protocole ALD, le taux de remboursement à appliquer est de 100%.
  • Si la carte est actualisée et pour les femmes, la date de la grossesse.

ainsi que éventuellement :

  • les droits à la couverture maladie universelle (CMU) ;
  • Pour certains régimes comme les fonctionnaires, les droits à une couverture complémentaire si elle est gérée par le même organisme que pour le régime obligatoire.

Des données spécifiques à la carte :

  • Le type de carte et son numéro de série;
  • La version du schéma d'organisation des données;
  • Les données de personnalisation ainsi que la date de dernière mise à jour de la carte;
  • La date de fin de validité de la carte à partir de la V1 ter;

Le numéro de série est également imprimé au recto la carte. Les API Sesam-Vitale "remontent" ce numéro pour certaines fonctions :

  • comme la sécurisation des FSE
  • pour la génération d'un identifiant de santé "temporaire" dans le cadre du Dossier Pharmaceutique. En effet l'INS ou Identifiant National de Santé n'est pas encore opérationnel.

Lors de tout changement, maternité ou naissance, ALD, la carte Vitale doit être actualisée dans une borne de mise à jour ou dans les pharmacies.

Technologie et bug de la Carte Vitale 1

Il y a eu plusieurs générations de cartes Vitale 1 : Les V1, V1bis et V1ter.

  • Cartes «SCOT 400» : nom historiquement utilisé pour désigner la famille des premières cartes Vitale déployées depuis 1998 à juin 2003. Le masque ou système d’exploitation générique était nommé «M9 version 1» ou «M9V1» ou «SCOT 400 M9V1» et avait été conçu en 1991 par Bull CP8. Le microcircuit ST16SF44 A/RHQ était développé par SGS-Thomson Microelectronics. Ce microcontrôleur de la famille des composants ST16XYZ utilisait une unité centrale de 8 bits, une mémoire de travail RAM de 384 octets, une mémoire de programme ROM de 18 Ko et une mémoire utilisateur EEPROM (mémoire de données) de 4 Ko. Le chiffrement utilisait l'algorithme DES. En Mai 1998, ce composant masqué (microcircuit électronique avec son masque) a été certifié Level E3 selon les critères ITSEC.
  • Cartes «IGEA» : Nom générique de la deuxième génération de cartes Vitale déployées à partir de juillet 2003. Son masque était appelé initialement «M9V2».
  1. IGEA 340 est le nom utilisé pour désigner le masque Vitale sur composant AT05SC1604R de ATMEL Smart Card ICs (certifié EAL4+). SchlumbergerSema (revendu à Atos Origine en septembre 2003) développait la partie applicative. Ces cartes à micro-circuit "AT568C6 révision I" ont été appelées initialement SCOTT340.
  2. IGEA 440 est le nom désignant le masque Vitale sur microcircuit ST19XS04D de STMicroelectronics (certifié EAL4+). PIC est la référence pour la version 1 de ce masque alors que PIL est la référence STMicroelectronics du masque IGEA 440 V2 chargé sur ce même composant ST19XS04D. Axalto (alors filiale de Schlumberger) en a conçu le masque. Cette génération diffusée de 2004 à 2006 présentait un bug empêchant la signature des FSE avec les nouveaux lecteurs rapides à4Mhz comme le PRIUS-3S ou bloquant la carte lors des mises à jour dans les bornes. La borne en version 3.0 refuse de faire la mise à jour des cartes Vitale 1 équipées du composant IGEA 440 et affiche un message d’erreur code n°73. Le GIE SESAM-Vitale estimait leur nombre à près de 2 millions qu'il a fallu remplacer.

Carte Vitale V1 ter

En avril 2004, le rapport de l'inspection générale des affaires sociales expliquait qu'il y avait 10 millions de cartes vitales de trop en circulation. 60 millions avaient été diffusées alors qu'il n'y avait que 50 millions de titulaires de plus de 16 ans.

Les cartes V1 et V1 bis ne comportent aucun mécanisme physique ou logique permettant d'indiquer une date de fin de droit et autorise donc une ouverture permanente aux droits.

En 1998, tous les patients en ALD disposaient pour des raisons techniques de cartes Vitale avec des droits ALD se terminant au 31 décembre 1999, date à laquelle devait être lancée la carte Vitale 2. En 1999 confronté au risque d'engorgement des services médicaux pour des demandes de renouvellement d'exonération au titre d'affections longue durée (ALD), l'assurance maladie avait décidé de rendre illisible par une modification du logiciel lecteur, la date de fin de droit à l'exonération ALD. Faute d'actualisation des cartes, les bornes étaient encore rares, les professionnels de santé n'avaient aucun moyen de vérifier que les porteurs de ces 7 000 000 de cartes étaient encore bénéficiaires de cette exonération. Devant l'impossibilité matérielle pour les médecins du Service Médical des Caisses de traiter tous ces dossiers il y eu plusieurs vagues de prolongation administrative des droits de l'ensemble des ALD aux échéances du 31 décembre 1999, du 31 décembre 2000 et du 31 décembre 2002, sans vérification de leur état médical.

Au contraire des cartes V1 et V1bis, la date de fin de validité de la carte est toujours présente dans une carte V1ter.

La version V1 ter contient les informations suivantes :

  • Volet technique :
    • Zone mapping : type de carte codé sur 4 caractères
    • Zone mouvement : zone de 37 caractères permettant de connaître la nature et la date de la dernière opération effectuée sur la carte ainsi que l'outil ayant effectué ce mouvement.
    • Numéro de série;
    • Version du schéma d'organisation des données;
  • Volet Administration carte : Contient la date de fin de validité du support carte Vitale. Lecture libre. Écriture réservée aux AMO.
  • Volet Famille : Unique pour l'ensemble des bénéficiaires, il contient :
    • Les données des droits à l'Assurance Maladie Obligatoire pour l’ensemble de la famille et en particulier le matricule de l’assuré.
    • Non patronymique
    • Adresse administrative de l’assuré (non implanté au 15 mai 2009 sauf pour nouvelles cartes MSA);
    • Zone service AMO
  • Volet ETM famille : contient les informations d'Assurance Maladie Obligatoire particulières (Exonération du Ticket Modérateur) dont bénéficie l’ensemble des membres de la famille. La lecture est réservée aux professionnels et établissements de santé, ainsi qu'aux agents des organismes AMO. Écriture réservée aux AMO.
  • Volets bénéficiaires :
    • Contient pour chaque bénéficiaire, son identification et les informations de couverture Assurance Maladie Obligatoire particulière dont il peut bénéficier. Lecture libre. Écriture réservée aux AMO.
    • Exonération du Ticket Modérateur : La lecture est réservée aux professionnels et établissements de santé, ainsi qu'aux agents des organismes AMO. Écriture réservée aux AMO.
    • NIR certifié par le RNIAM avec numéro, clé et date de certification : Lecture libre. Écriture réservée aux AMO.
    • Complément ETM :
    • Zone services AMO
  • Indication de la déclaration du médecin traitant (non implanté au 15 mars 2009);
  • Période de droits de base;
  • Volet Mutuelle AMO (part complémentaire gérée par AMO) :
  • Volet Mutuelle AMC (part complémentaire gérée par AMC) : Zone optionnelle pour chaque bénéficiaire et contenant les données d'identification de l'organisme d'assurance médicale complémentaire (AMC) (en général non implanté au 15 mars 2009). Lecture libre. Écriture protégée.
  • Volet Transcard (par famille):
  • Volet Netlink :
  • Volet AT : Données relatives aux accidents du travail. Lecture libre. En écriture cette zone peut être utilisée pour gérer un organisme qui peut être différent du gestionnaire maladie.
  • Volet E128: Zone optionnelle supportant les données nécessaires à l’édition d’un formulaire européen E 128. Lecture libre. Écriture réservée aux AMO.
  • Volet E112 : Zone optionnelle supportant les données nécessaires à l’édition d’un formulaire européen E 112. Lecture libre. Écriture réservée aux AMO.
  • Volet E111 : Zone optionnelle supportant les données nécessaires à l’édition d’un formulaire européen E 111. Lecture libre. Écriture réservée aux AMO.

Volet santé de la Carte Vitale 1

Dès le début du programme SESAM, il était prévu d’ajouter rapidement à la carte Vitale un volet santé, c'est-à-dire un mini dossier médical électronique, qui devait se substituer au Carnet de santé papier. Ainsi l'article 8 de l’ordonnance n°96-345 du 24 avril 1996 “relative à la maîtrise médicalisée des dépenses de soins” précise que “Cette carte comporte un volet médical destiné à recevoir les informations pertinentes nécessaires à la continuité et à la coordination des soins”. Ce projet nommé Vitale 2 a longtemps joué l’arlésienne, avec son volet d’informations médicales, elle devait même remplacer Vitale 1 avant le 31 décembre 1999. Le 3 novembre 1997 lors du débat parlementaire pour la loi de Finance 1998 à l’Assemblée nationale, Jérôme Cahuzac (rapporteur spécial de la commission des finances, de l’économie générale et du Plan, pour la santé) indiquait : “La carte Vitale 2, quant à elle, comportera des renseignements de nature sanitaire ; elle sera distribuée au premier semestre de 1999 puis généralisée”. L'assurance maladie a dû même annuler un programme de 11,9 millions de cartes Vitale 2 commandées en janvier 1997 et qu'elle pensait être en mesure de distribuer en 1998 !

Le contenu et la fonction de ce “volet de santé” sont inscrits officiellement à l’article 36 de la loi du 30 juin 1999 instaurant la Couverture maladie universelle (CMU) . Puis le programme de remplacement Vitale 2 est enterré. Le décret qui devait définir le contenu du volet de santé, ainsi que les conditions d’accès des différentes catégories de professionnels de santé, ne sera jamais publié. Finalement l'annonce de la généralisation du Dossier Médical Personnel pour le 1er juillet 2007 rend ce volet obsolète. Pour cette raison la nouvelle carte Vitale 2 qui commence à être diffusée début 2007 sera amputée de ce “volet médical”.

 

 

Ma Mutuelle Santé

 

Source Wikipedia®